Recherche

Mois de la prévention de la fraude

La pandémie de COVID-19 continue d’offrir aux fraudeurs la possibilité d’exploiter des Canadiens. Mars est le Mois de la prévention de la fraude. Voici quelques-unes des fraudes desquelles il faut se méfier en cette période d’incertitude. Nota : Un nouveau sujet sera ajouté chaque semaine en mars.

Sur cette page

Achat et vente en ligne

Pendant la pandémie, des gens qui n’avaient jamais magasiné en ligne ont commencé à utiliser Internet pour faire l’épicerie et des achats courants, pour effectuer des opérations bancaires et pour avoir de la compagnie.

En 2020, les fraudes associées à l’achat et à la vente en ligne de services et de biens ont représenté pour les Canadiens des pertes totales de plus de 12,9 millions de dollars.

Il y a eu une hausse de tous les types d’escroqueries liées au défaut de livraison (y compris celles liées à des chiots, des logements à louer et la vente frauduleuse de produits contrefaits) depuis le début de la pandémie. Nombre de ces escroqueries sont liées à la demande accrue d’équipement de protection individuel (EPI), comme les masques, le désinfectant pour les mains, les gants et les écrans faciaux.

Méfiez-vous des fraudeurs qui veulent acheter les biens ou les services que vous vendez en ligne. Un fraudeur peut communiquer avec un vendeur en lui envoyant, par courriel ou messagerie texte, un message générique sur un article qu’il souhaite acheter sans l’avoir vu. Il affirme être à l’extérieur de la ville et offre plus que le prix demandé pour couvrir les frais d’expédition. Le vendeur recevra un paiement frauduleux sous forme de faux chèque ou par une carte de crédit falsifiée ou un faux courriel lui indiquant qu’il a un paiement en attente. Le message précise que les fonds envoyés seront transférés une fois que le vendeur aura transmis un numéro de repérage. Le vendeur expédie donc le produit et fournit le numéro de repérage connexe au fraudeur. Peu après, le vendeur se rend compte que l’avis de paiement est faux et ne reçoit aucuns fonds.

Soyez vigilants

Fraudes financières

La pandémie de COVID-19 continue de causer des problèmes financiers et de l’incertitude pour plusieurs. Qu’elles soient liées à la maladie ou à une perte d’emploi, les urgences financières peuvent être stressantes et entraîner d’énormes préjudices.

Les fraudes financières représentent un risque important pour les Canadiens. Les auteurs de stratagèmes liés aux subventions et prêts frauduleux, à l’emploi et à l’investissement ciblent souvent des personnes aux prises avec des difficultés financières.

Indices

Comment vous protéger

Protégez vos renseignements

Depuis le début de la pandémie, il y a eu une augmentation des activités en ligne (télétravail, services bancaires, rencontres en ligne), ce qui a créé de nouvelles possibilités pour les fraudeurs cherchant à saisir vos renseignements personnels et financiers. Ces derniers peuvent ensuite se servir de ces renseignements pour voler votre identité. Il importe pour les Canadiens de prendre des mesures pour protéger leurs renseignements personnels et financiers et de savoir quoi faire en cas de fraude.

Sachez reconnaître les signes indiquant que vos renseignements personnels ont peut-être été volés :

Évitez :

Obtenez d’autres conseils et trucs pour protéger vos renseignements personnels.

Signalez :

Apprenez-en plus sur ce qu’il faut faire si vous êtes victime d’une fraude.

Fraudes par courriel et par messagerie texte

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, le Centre antifraude du Canada (CAFC) a observé une hausse des fraudes et des cyberattaques lancées par courriel et par messagerie texte. Bien que certaines de ces attaques aient porté sur le coronavirus, la Prestation canadienne d’urgence (PCU) et les vaccins contre la COVID-19, la plupart d'entre elles avaient le même objectif : inciter les récipiendaires par la ruse à ouvrir des pièces jointes malveillantes ou à fournir des renseignements personnels et financiers de nature délicate.

En plus des messages portant sur la COVID-19, le CAFC a constaté une augmentation générale des cas d’hameçonnage, des tentatives d’extorsion où un paiement en cryptomonnaie est exigé, des fraudes liées à l’emploi, des escroqueries liées à la vente de marchandises et d’autres attaques ciblées comme le harponnage.

Les cinq courriels et textos frauduleux les plus signalés au Canada en 2020

  1. Hameçonnage
  2. Extorsion
  3. Emploi
  4. Harponnage
  5. Marchandises

Comment vous protéger

Fraudes courantes en ligne

La pandémie actuelle de COVID-19 et les restrictions en vigueur font en sorte que les Canadiens confinés se servent de plus en plus d'Internet et des médias sociaux pour rester en contact avec l'extérieur. Les fraudeurs profitent de l'occasion et s'emploient à créer de faux comptes, de faux profils et de fausses annonces. Voici quelques-unes des fraudes courantes en ligne et les indices à surveiller :

Stratagèmes de rencontre

Dans les stratagèmes de rencontre, le fraudeur gagne la confiance de la victime en ayant une relation avec elle pendant un certain temps. Il peut se montrer affectueux envers elle en lui envoyant des cadeaux, des fleurs et des preuves de l'authenticité de ses sentiments. Dans bien des cas, les fraudeurs affirmeront être des gens d'affaires ou des militaires qui voyagent ou travaillent à l'étranger. Une fois la confiance établie, ils demandent une aide financière pour diverses raisons, notamment pour des situations urgentes (p. ex. pour un proche malade ou une transaction commerciale) ou pour rentrer au pays (p. ex. pour payer un billet d'avion, des honoraires d'avocat ou des frais de douane et des taxes).

Cliquez ici pour en savoir plus sur les stratagèmes de rencontre.

Stratagèmes liés à l'immigration

En utilisant de fausses annonces où on garantit un permis de travail ou un emploi à salaire élevé au Canada et des sites Web où on offre des services visant à accélérer le traitement des demandes d'immigration, les fraudeurs misent sur la bonne réputation du Canada pour flouer des personnes qui veulent immigrer au pays. Ils demandent aux victimes de payer des frais élevés par l'entremise d'une entreprise de transfert de fonds comme Western Union ou MoneyGram, par virement électronique ou au moyen de cartes de crédit Visa ou prépayées pour que la demande de visa et de permis de travail puisse être traitée. Une fois qu'ils reçoivent l'argent, ils coupent les liens avec la victime.

Apprenez comment vous protéger contre la fraude liée à l'immigration.

Stratagèmes liés aux services gouvernementaux

Au moment de vous inscrire à un examen pratique de la route ou de renouveler votre passeport, méfiez-vous des compagnies tierces qui vous offrent de le faire pour vous. L'accès à la plupart des services gouvernementaux est gratuit. Les frais applicables doivent seulement être payés au moment de présenter votre demande.

Stratagèmes liés à l'éducation

Si vous cherchez des possibilités d'apprentissage à la suite d'une perte d'emploi ou d'un congédiement en raison de la COVID-19, méfiez-vous des sites Web où on offre de la formation gratuite dont l'inscription est payable par carte de crédit. Il pourrait s'agir d'un abonnement piégé. À moins de lire attentivement les conditions sur le site, la victime risque fort de ne pas être au courant des frais cachés liés à l'offre, qui comportent souvent des mensualités élevées pratiquement impossibles à annuler.

Signes d'une arnaque

Date de modification :